Danièle Laruelle: dire, écrire, traduire…

  • Archives

  • L’indispensable!

    Vous êtes traducteur, vous jonglez avec les tarifs et les unités de paiement, vous rêviez d'un convertisseur?
    Ne rêvez plus, il est en ligne!

    Cliquez ici pour accéder au Convertisseur de tarifs.

    Le Portail de la traduction et les membres de son Forum ont conçu et testé cet outil pour vous permettre d'y voir plus clair.

  • Dernière parution

    Les Stones
  • Travail en cours

    Pegasus
  • Rubriques « blog »

Radio days

logo_francemusique

C’était hier sur France Musique…

Au fil de mes dix années sur France musique, j’ai présenté une foule de concerts et d’opéras, enregistrés comme en direct, réalisé de nombreux portraits en concert, des reportages sonores sur les activités musicales de la chaîne (répétitions, enregistrements de disques, tournées à l’étranger des orchestres de la radio…), des émissions sur la voix, la mélodie française, et même une sympathique série d’archive consacrée aux mélodies de Ravel « sur voix d’époque » – comprendre chantées par des interprètes de son temps.

Pour toutes ces émissions, le travail impliquait une solide documentation, le choix des extraits musicaux, leur minutage, la préparation des interviews, l’interview et parfois son doublage en studio, la direction du montage, la rédaction des textes et la présentation à l’antenne.

Je propose ici un survol des « grands moments » de ma carrière radiophonique.

Autour des interprètes

Luciano Pavarotti

Série de six programmes à partir d’un d’entretien en anglais. Diffusion d’enregistrements discographiques et d’inédits provenant des archives italiennes (RAI).

Suzanne Danco

Série de huit programmes à partir de deux heures d’entretien. Diffusion de nombreux documents provenant des archives des radios française, suisse, allemande et italienne.

Simon Rattle

Deux séries de cinq programmes à partir d’entretiens en anglais (1986 et 1991). Diffusion de concerts inédits provenant des archives de la BBC.

The Nash Ensemble

Un entretien en anglais d’une heure et demie avec Amelia Friedman, directrice artistique de l’ensemble et du Festival de Bath, pour quatre programmes de musique rare.

Bejamino Gigli

Biographie en musique sur deux soirées avec un choix de textes tirés de l’autobiographie du chanteur et traduits … de l’espagnol !

Feodor Chaliapine et son temps

Feuilleton en six épisodes écrit pour deux acteurs à partir de l’autobiographie du chanteur ; des textes littéraires ou historiques confiés à un narrateur servaient de contrepoint à la vision subjective du chanteur. Outre les enregistrements de Chaliapine, les illustrations musicales étaient d’époque dans la mesure du possible.

Nino Rota, pianiste et compositeur classique

Programme basé sur des articles puisés dans des revues italiennes spécialisées. Les documents musicaux, pour la plupart inédits, provenaient des archives de la RAI.

Le matin des musiciens

Ex programme phare de France Musique diffusé tous les matins sur une semaine, le Matin des musiciens représentait quinze heures d’émission consacrées à l’étude approfondie d’un sujet musical.

« Vie et opinions de Reynaldo Hahn »

Série basée sur ses écrits critiques et illustrée par les oeuvres et/ou les interprètes faisant l’objet des articles cités. Ces programmes comprenaient aussi, en manière de commentaire, certaines oeuvres instrumentales de Reynaldo Hahn et une sélection de ses enregistrements en tant qu’interprète afin de replacer l’homme et le musicien dans la vie musicale de son temps.

« Autour de l’idée de « vérisme »

A partir d’une analyse des tendances du « vérisme » littéraire italien – qui se distingue des courants « réaliste » et « naturaliste » – cette série se proposait d’étudier l’apparition de traits « véristes » dans l’opéra français et italien en vue de replacer l’idée de « vérisme » dans son contexte historique et social.

« L’école hongroise de violon »

Un mythe, puisque les « grands » violonistes hongrois se sont répandus à travers l’Europe pour donner naissance à toutes les grandes écoles de violon ; une réalité caractérisée par une certaine éthique musicale. Cette série de programmes fut à l’origine de la suivante qui permit de faire le point sur la situation « actuelle » – avant la chute du rideau de fer…

« La vie musicale à Budapest »

Printemps 1998. Une semaine passée à flâner dans Budapest pour « sentir » et enregistrer la ville, à y interroger des musiciens de premier plan d’hier et d’aujourd’hui (Kocsis, Ranki, Perenyi, Mihaly, Tatraï, …) et à piller les archives de la radio nationale ; une série de programmes en forme de collage autour de grands thèmes pour donner une image impressionniste de la vie musicale à Budapest et, par comparaison implicite, une photographie en négatif du monde musical commercial des pays occidentaux.

Sac à malice…

Mon ironie, ma plume acerbe et mon sens inné du raccourci m’ont valu des heures délicieuses sur France Musique – des « fans », et quelques ennemis aussi – lorsque, de 1990 à 1992, j’ai présenté à l’antenne des chroniques au vitriol sur la vie musicale en France et ailleurs sous forme de:

Billets d’humeur ponctuels

Brèves séquences diffusées en lever de rideau au magazine du matin – une minute trente de méchanceté, trois minutes de musique en rapport avec le sujet traité (souvent une chanson en guise de commentaire…).

La Vipère de l’Éphémère vous propose une sélection de ses billets ici.

Revue de presse internationale

Diffusée chaque semaine dans le cadre du Magazine international de France Musique, que j’animais avec Michel Godart, son producteur et concepteur, cette revue de presse sur la vie musicale aura montré que les critiques anglais et italiens sont souvent plus mordants que moi…

Wheel_Or_web

Publicités
 
%d blogueurs aiment cette page :